Entrer votre recherche

Alain Resnais, Mary Ellen Bute, Marin Karmitz : ils sont dans le nouvel épisode de mk2 curiosity

Partager

Cette semaine, on revoit Mélo d’Alain Resnais, huis clos sentimental tragique, on regarde un docu sur With Gilbert and Georges signé Julian Coole, et on rend hommage à l’avant-gardisme de Mary Ellen Bute

Mélo d’Alain Resnais

Dans les années 1920, Marcel Blanc (André Dussollier), violoniste de renommée qui parcourt le monde en tournée, dîne chez son vieil ami Pierre Belcroix (Pierre Arditi), musicien modeste qu’il a connu au Conservatoire. Le premier vit de ses souvenirs, le deuxième s’ennuie dans un quotidien confortable. Leur réalité bascule lorsque Marcel se laisse séduire par Romaine, la femme de Pierre. Alors que s’installe entre eux un chassé croisé amoureux et intellectuel, les faux-semblants se délitent jusqu’à une issue tragique…Adapté d’une pièce d’Henri Berstein, Mélo cristallise toute la sophistication triste du cinéma d’Alain Resnais, sa cruauté élégante. Comme dans Providence (1977), l’artifice assumé des décors – un rideau rouge s’ouvre, se referme, pour rappeler au spectateur qu’il assiste à une catharsis menée par des acteurs – et la pureté de la langue sont à la fois un hommage à la distanciation brechtienne, et une exaltation du pathétique. Le cinéaste stylise les passions humaines, traque en plan-séquence les confidences sous les conversations badines, comme lorsque Marcel raconte ses traumatismes amoureux à Romaine, et que le décor s’estompe autour de lui pour laisser place à un fond noir. Au fil des actes, le formalisme, les effets de montage et les éclairages se transforment en outil pour percer à jour des êtres lassés de leur confort.

En complément, on vous propose de faire un petit tour dans les coulisses du tournage du film racontées par son producteur Marin Karmitz, avec le docu Entretien avec Marin Karmitz à propos de Mélo. En 1977, ce dernier est le seul à prendre le risque de financer ce projet singulier. Tourné en vingt jours pour 10 millions de francs, avec une semaine seulement de répétition, Mélo est le résultat d’une grande économie de moyens (les collaborateurs travaillent au tarif syndical), afin de rentabiliser la construction des décors en studios disponibles peu de jours. Résultat : la précision du montage de Jacques Saulnier, les décors d’orfèvre de Jacques Saulnier n’en sont que plus saisissants. Marin Karmitz se confiera sur cette expérience singulière au Monde« Cette aventure remet Resnais en situation de premier film, avec tout ce que cela comporte de contraintes, mais aussi d’élans. On retrouve ici la notion d’équipe, de famille, qui était la marque, avant guerre, du cinéma de Guitry, de Pagnol. »

 

Tous les films sont disponibles sur mk2 curiosity

 

With Gilbert and Georges de Julian Coole

En 1986, le réalisateur Julian Cole posait comme modèle pour lʼun des plus grands duos d’artistes contemporains : Gilbert & George. De cette première collaboration découleront des années de documentation, dont il tirera un portrait intime, sur un binôme hors-norme, véritables sculptures vivantes et inséparables depuis cinquante ans, qui n’hésitent pas à se mettre en scène pour aborder les sujets les plus fous et les plus tabous, malgré leur allure soignée de petits british bourgeois.

—>>> Lire notre critique du documentaire en intégralité 

Saisir le tout en un, c’est aussi ce que réussit le film de Julian Cole qui, au travers d’entretiens et d’images d’archives, suit les hommes dans leur quotidien, relate leur enfance, leur engagement contre le sida ou la misère – bien au-delà, donc, de leur carrière fulgurante. S’ils sont surtout connus pour leurs grands photomontages, le documentaire expose chronologiquement l’ensemble de leur carrière, placée dès 1970 et leur Singing Sculpture sous l’égide d’une reconnaissance mondiale : maquillés et juchés sur un socle, ils s’autoproclament « statues vivantes » et installent déjà leurs corps au centre de leur art.

Le succès est tel que les deux artistes font le tour du monde et gagnent pour la première fois de l’argent… qu’ils dépensent aussitôt en fêtes et beuveries. Pour leur œuvre suivante, Dark Shadows, ils s’imbibent de cette nouvelle expérience, et mélangent de l’alcool au révélateur qu’ils utilisent pour développer leurs clichés. Ils déclarent alors vouloir mettre « le monde entier dans une galerie » : le réel s’immisce dans leurs œuvres, jusqu’à devenir art en soi.

Hommage à Mary Ellen Bute et détour par l’univers de Gulliver 

Pionnière du cinéma d’animation expérimental, Mary Ellen Bute réalise entre 1934 et 1953 quatorze courts-métrages abstraits et musicaux, dont Parabola en 1937. Mariage entre le modernisme de Kandinsky et les Merrie Melodies, ce court-métrage célèbre la puissance du cinéma, capable de créer des formes rythmiques par la confrontation de l’ombre et de la lumière, du mouvement et de l’inertie, sur des musiques classiques de Bach, Saint-Saëns ou Chostakovitch. Une symphonie géométrique et dansante qui ravira petits et grands, à compléter par le visionnage des Voyages de Gulliver, de Dave Fleischer.

En 1938, Walt Disney crée l’événement avec Blanche-Neige, premier long-métrage d’animation en couleur. Réalisé un an après, ce dessin-animé est la réponse de la Paramount au succès des Studios Disney. Adaptation en musique et en Technicolor du classique de Jonathan Swift, le film de Dave Fleischer est une aventure épique : par une nuit de forte tempête, un navire coule et Gulliver, l’un des marins, réussit à atteindre une plage inconnue où il s’endort épuisé. Un veilleur de nuit du royaume des minuscules Lilliput le découvre et part avertir son roi. Ce dernier vient de se quereller avec son voisin, le roi Bombo, dont le fils devait épouser sa fille Glory et depuis la guerre est déclarée entre les deux royaumes. Lorsque Gulliver se réveille, il est ficelé et entouré par le peuple de Lilliput…

Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.