Entrer votre recherche

Partager

Jusqu’au 31 mars, Mediapart propose de découvrir gratuitement les douze court-métrages de la section « Première Fenêtre », issue de la programmation du 43e festival international du film documentaire Cinéma du réel, qui se tient du 12 au 21 mars en ligne.

La 43e édition du Cinéma du réel, festival international du film documentaire, se réinvente cette année en raison de la crise sanitaire. Pandémie oblige, cet événement défricheur aura lieu sous forme dématérialisée du 12 au 21 mars, via une expérience interactive : « Notre intention première a été de créer les conditions d’une expérience qui se rapproche de celle du spectateur de festival confronté à une offre multiple, à heures fixes. Un spectateur invité à choisir dans le tourbillon des propositions, des projections, des discussions », explique le communiqué officiel. Dans le cadre de cette formule virtuelle inédite, Mediapart propose de découvrir en ligne les 12 films de la sélection « Première fenêtre », qui réunit les premiers gestes documentaires de jeunes gens « en situation d’apprentissage ou non, étudiants d’écoles d’art, de section cinéma à l’université, d’ateliers de réalisation divers ou fabriqués hors de toute structure ». 

A LIRE AUSSI : TOP — 3 documentaires qui auscultent le mythe Diego Maradona

Au détour de cette programmation jeune et prometteuse, on peut trouver des oeuvres engagées, en résonnance avec l’époque troublée, des récits politiques percutants, des dispositifs intimistes et expérimentaux. Parmi la sélection, il ne faudra pas manquer Tony d’Alexandra Simpson (2019, Suisse, 7 min), un court conceptuel et asphyxiant qui en sept minutes chrono, via des caméras de surveillance, nous fait vivre les instants d’un homme qui trouve refuge dans un supermarché juste avant le passage d’un ouragan.

Dans Les Maisons de sable (2020, France, 25 min), Clara Bensoussan raconte ses longues semaines de convalescence après s’être cassée la cheville. Immobilisée dans une maison de campagne, celle qui ne vivait que par le voyage et l’inconnu se retrouve confrontée à l’introspection, la solitude. Pour remédier à cet emprisonnement corporel, la narratrice se replonge dans ses histoires d’amitié, d’amour, relisant les correspondances épistolaires qui hantent sa mémoire et transforment le vide en long poème. Les expérimentations formelles ne sont pas en reste cette année, la preuve avec Diane de Ludovic Hadjeras (2020, France, 16 min), sur une jeune traqueuse emmitouflée dans une combinaison aux motifs qui arpente la vallée de la Clarée (Hautes-Alpes) à la recherche de loups. Alternant prises de vue réelles époustouflantes sur des forêts enneigées et modélisation 3D qui convoquent l’univers de la science-fiction, ce court-métrage inclassable regorge d’astuces visuelles.

A LIRE AUSSI : Cinéma du réel 2018 : les trois films qu’on a repérés

Les adeptes de teen-movies ne seront pas en reste. On leur conseille de regarder Les Étoiles de Nina Orliange (2021, France, 33 min), portrait choral d’une bande d’ados liés par leur passion pour la musique et la danse comme échappatoire au quotidien morose : Andréa aspire à devenir star de la pop coréenne, pendant que Guiliana s’entraîne sans relâche au twirling bâton (mélange de danse, de gymnastique et de maniements de bâtons), et qu’Elise et ses copines répètent au pied de leur immeuble leur choré de R’n’B. Une sorte de Nouvelle Star réaliste sur les aspirations d’une génération coincée entre fantasme de gloire et injonction familiales. A ceux qui aiment les déambulations en terres inconnues, on recommande Sain uu ? d’Anouk Maupu (2020, Suisse/Mongolie, 29 min), dans lequel trois ados filment avec leur smartphone les mutations de leur village du nord de la Mongolie, et Palermo Sole Nero de Joséphine Jouannais (2021, France, 26 min), mystérieux récit d’une disparition dans les rues de Palerme, où se mêle réflexion sur l’amitié et les saints protecteurs de la ville.

Pour info, vous pouvez voter ici pour votre film préféré jusqu’au samedi 20 mars, afin de décerner le prix du public « Première fenêtre ». Les films resteront en ligne ici jusqu’au 31 mars.

Image : Les Étoiles de Nina Orliange (c) Cinéma du Réel
Tags:

Vous pourriez aimer

Recevez la newsletter quotidienne du Festival à la maison!

Chaque jour, notre sélection d’œuvres à regarder, lire, écouter depuis chez vous.

 

 

Votre adresse e-mail est collectée et utilisée par MK2 afin de vous envoyer notre newsletter TROISCOULEURS. En savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et vos droits.