Tapez pour chercher

sélectionhome

Bande-dessinée: « Les Fleurs rouges » de Yoshiharu Tsuge

Partager

C’est un univers entier, habité de personnages errants dans les marges du Japon; c’est un noir et blanc ancestral, gras et étiré, limpide, qui s’offrent à nos regards. Auteur méconnu en France, élève prolifique de Shigeru Mizuki, Yoshiharu Tsuge nous livre ici ses obsessions sous forme de nouvelles, enfin traduites, parues dans le célèbre magazine Garo à partir de 1967. Chez Tsuge, tout part de l’attention portée aux détails, aux rythmes de l’environnement et au temps qui passe. Trait caractéristique de son graphisme, la nature est dessinée avec application alors que les personnages sont parfois de simples contours. Chaque histoire est un condensé brut d’une vie en cours – à la limite, toujours, de la disparition. Pionnier de la bande dessinée autobiographique, Tsuge devient le personnage de quelques histoires qui nous parlent toutes d’un conflit temporel : lorsque le Japon se modernise, le passé se fait tradition et laisse flotter, à ras des ruisseaux, un intense sentiment de mélancolie.
Les Fleurs rouges de Yoshiharu Tsuge (Cornélius, 260 p.)

—> A lire aussi: Quand la bande-dessinée s’empare de la catastrophe écologique

Tags:

Vous pourriez être intéressé par