Tapez pour chercher

Faire OFF Ceci n'est pas du cinéma

Trois restos solidaires à tester d’urgence

Partager

La ville ne fait pas toujours un bel accueil aux sans-abri, aux réfugiés, aux personnes en situation de handicap. La table peut et doit être le lieu privilégié de cette attention à l’autre. On le démontre à Ground Control, chez Joyeux ou au Refettorio.

Ground Control des Champs: un projet culinaro-culturel convivial

La Lune Rousse frappe encore. Denis Legat et son équipe ont déjà créé Ground Control au dépôt du Charolais de la gare de Lyon, en 2017. Fin 2018, ils ont cette fois investi la galerie 26, sur les Champs-Élysées. Improbable mais vrai ! Ce nouveau projet culinaro-culturel est né de la rencontre avec Stéphane Jégo, chef fulminant et emblématique de la bistrote parisienne canaille (L’Ami Jean, Paris VIIe). Le lien s’est fait autour du Refugee Food Festival de Marine Mandrila et Louis Martin, qui œuvrent pour l’intégration des réfugiés par la cuisine. Tous ces joyeux activistes étaient faits pour s’entendre. Ground Control des Champs, ce sont trois espaces: un café-brocante (divines viennoiseries du B.O.U.L.O.M de Julien Duboué), une galerie d’art, et un restaurant-cantine à prix doux tenu par Émeline Aubry et qui a embauché des réfugiés en cuisine. Stéphane Jégo, qui ne transige jamais avec la qualité, a embarqué ses fournisseurs dans l’aventure, les Bayard (pommes de terre), Emmanuel Volle (lentilles), Grefeuille (agneaux Allaiton), Éric Roy (mini légumes) ou Laure Fourgeaud (fromages de chèvre). Que du lourd pour une carte sans chichi : soupe de maman Philomène au parmesan, pot-au-feu veggie, pêche du jour, fromages et cochonnaille comme qui rigole, baba gin et citron noir, et l’immanquable riz au lait « made in Jégo », une tuerie! On se dépêche, la résidence est censée durer neuf mois. Le temps d’accoucher d’un nouvel antre du « bien manger »? À suivre!

Formule: 18€. Plat du jour: 15€. Desserts: 4 à 8€. 26, avenue des Champs-Élysées ou 17, rue de Ponthieu, Paris VIIIe a 

A tester aussi !

JOYEUX Joyeux est né de l’engagement de Yann et Lydwine Bucaille Lanrezac: intégrer les personnes en situation de handicap dans le monde du travail. Depuis 2018, à Rennes puis à Paris, ils ont ouvert des cafés où l’on sert toute la journée du sucré (tartes et gâteaux) et du salé (quiches, salades, soupes) cuisinés sur place à base de produits frais.

Carte: de 9 à 15€. 23, rue Saint-Augustin, Paris IIe

REFETTORIO Si vous tenez ce magazine entre les mains et que vous ne savez ni où dormir ni où manger, ce petit paragraphe est pour vous. Dans la crypte de l’église de la Madeleine, le chef trois étoiles Massimo Bottura a installé son Refettorio, ouvert aux «hôtes bénéficiaires». Si vous tenez ce magazine et que tout va bien pour vous, vous pouvez les servir en devenant bénévole.

Église de la Madeleine, Paris VIIIe

Tags:

Vous pourriez être intéressé par