Comment es-tu devenu costumier ?
J’ai toujours aimé me déguiser et habiller les autres. Petit, je récupérais les Barbie de ma sœur, et avec des bouts de tissus je leur créais des vêtements que je vendais ensuite aux filles de mon quartier.

Trop fort !
Oui, et ça marchait très bien ! Plus tard, vers 15 ans, à l’école, j’ai vu un film sur Molière réalisé par Ariane Mnouchkine, avec plein de costumes. Ça m’a donné envie, mais je ne savais pas du tout comment ça se passait. Je pensais que c’était comme un catalogue de La Redoute, qu’il y avait un stock de costumes quelque part, qu’il suffisait de dire : « Tiens, j’ai besoin d’un costume Louis XIV, je vais le commander. » Évidemment, ça ne marche pas comme ça.

Comment ça marche, alors ?
Le metteur en scène me parle de son projet, il me dit ses envies. Par exemple, pour Oliver Twist. Le musical, Ladislas Chollat voulait de la couleur. Le spectacle raconte l’histoire de gens pauvres, que l’on représente souvent dans des vêtements sombres. Pour moi, c’était intéressant de créer des costumes qui soient misérables mais aussi très colorés. J’ai beaucoup pensé aux films de Tim Burton, comme Charlie et la chocolaterie.

Et c’est toi qui couds les costumes ?
Non, je dessine les costumes de chacun des personnages, je présente mes croquis au metteur en scène. Si ça lui plaît, je m’installe dans un atelier avec toute une équipe – il y a des spécialistes des chapeaux, de la coupe, de la couture… C’est là qu’on fabrique les costumes.

Qu’est-ce que tu aimes dans ton métier ?
Chaque projet est différent. Je peux faire des films, des pièces de théâtre, des comédies musicales. C’est très varié, je ne m’ennuie jamais. L’histoire d’Oliver Twist se déroule en 1837. Du coup, j’ai fait des recherches sur la période romantique. J’apprends toujours plein de choses.

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé un truc catastrophique avec un costume ?
Une fois, on partait répéter une pièce en province. J’ai confié une robe à une comédienne, et elle l’a oublié dans le train. Là, j’étais mal !

Qui se fait gronder dans ce cas-là ?
On s’est fait gronder tous les deux : la comédienne qui avait accepté de transporter la robe, et moi qui la lui avais confiée ! Mais c’est moi qui ai dû refaire la robe, pas la comédienne !

LE DEBRIEF

Lucie a rencontré Jean-Daniel Vuillermoz, créateur de costumes pour le théâtre et le cinéma, afin de lui parler de son travail sur le spectacle Oliver Twist. Le musical, à l’affiche en ce moment.
« On avait rendez-vous salle Gaveau, une salle de concert qui ressemble à un hôtel 5 étoiles. J’ai interviewé Jean-Daniel dans les coulisses. Il m’a fait visiter, j’ai vu tous les costumes, les perruques, et même des danseurs répéter. Il est vraiment trop gentil. À la fin, j’avais l’impression de le connaître depuis longtemps. »


« Oliver Twist. Le musical »
mis en scène par Ladislas Chollat
à la salle Gaveau


Comme Lucie, Tu as envie de réaliser une interview ?
Dis-nous qui tu aimerais rencontrer
en écrivant à bonjour@troiscouleurs.fr