Antoine a rencontré Sacha Pinault, le jeune comédien âgé de 12 ans qui interprète le héros du film Le Petit Spirou, adapté de la célèbre BD


Ça t’a plu, la projection avec l’équipe du film ?
C’est la deuxième fois que je le vois. La première fois, j’avais du mal à me concentrer sur l’histoire, parce que je pensais à l’équipe et au tournage ; alors que, là, je voyais vraiment le Petit Spirou qui vivait son aventure et j’ai adoré.

Comment as-tu été choisi pour jouer ce rôle ?
J’étais en vacances à Lyon. J’allais au parc de la Tête d’or, faire du karting, quand un monsieur est allé voir ma maman et lui a dit qu’il cherchait un enfant pour jouer le rôle du Petit Spirou.

Est-ce que tu trouves que tu ressembles physiquement au Petit Spirou de la BD ?
Je ne veux pas me vanter mais, avec mes taches de rousseur et mes cheveux teints en roux, je pense que ça marche bien.

Le tournage t’a fait peur ?
Au départ, ça m’a impressionné de voir les caméras et toute l’équipe, j’avais un peu le trac, j’avais peur de rater ma phrase.

C’était dur, d’apprendre le texte ?
Ça prend du temps, mais, avec les autres enfants qui jouent dans le film, on répétait avec un ballon, on se faisait des passes et on devait dire notre réplique.

Est-ce que tu allais au collège pendant le tournage ?
Non, une dame me donnait deux heures de cours par jour. Par exemple, je tournais une scène et puis après j’allais travailler dans un camion transformé en salle de classe.

Dans le film, le Petit Spirou est amoureux de Suzette. Et toi, tu es amoureux de la comédienne, Lila ?
Non, je suis juste ami avec elle, on a passé de bons moments ensemble.

Quelle a été la scène la plus dure à tourner ?
C’est la scène du bisou entre Lila et moi. On a pris notre courage à deux mains. On avait les lèvres sèches, on n’a rien senti, et on l’a fait vite fait.

Et les cascades dans les airs, ça t’a fait peur aussi ?
En fait, c’est tourné dans un studio, c’est un trucage et c’est rigolo à faire. On était sur une plate-forme qui bougeait dans tous les sens, et derrière nous il y avait un fond vert. Pour faire croire que l’on vole, on a mis des images à la place du fond vert.

Est-ce que tu t’es fait des amis ?
Oui, je suis très content, des enfants, et des adultes aussi. J’ai beaucoup rigolé avec Pierre Richard et François Damiens.

LE DEBRIEF

« J’ai interviewé Sacha juste après la projection du film à l’équipe. Il y avait beaucoup de monde, et ils voulaient tous le féliciter. Il a été très gentil, même si moi j’étais vraiment impressionné et assez stressé. J’ai commencé à me détendre au moment de la séance photo, après l’interview. »