Qui sont ces deux danseurs venus d’ailleurs ? Par leurs drôles de vidéos, Claire Tran et Florent Cheymol nous montrent La Vraie Vie des Danseurs. On est allés les rencontrer – et jalouser leurs joyeuses acrobaties – sur les toits vides du Grand Palais avant que ne s’ouvre, ce 13 juillet, le Grand Bal, un évènement où des danseurs expérimentés offriront au public des variations inspirées par La Messe pour le temps présent commandée par Maurice Béjart en 1967.


Méfiez-vous, ce ne sont pas des danseurs comme les autres ou du moins, ce ne sont pas des danseurs comme on se les représente : ces deux-là n’ont pas le visage fermé, les traits figés, le corps emberlificoté dans des tenues contraignantes. Non, eux, ils ont plutôt l’allure décontractée, la malice aux yeux et le spectacle en tête.

En réalité, ces deux danseurs se jouent des clichés, notamment à travers les réseaux sociaux : sur YouTube, Instagram et Facebook, ils ont tous deux créé, en 2014, une chaîne, un profil et une page sous le nom de La Vraie Vie des Danseurs, de courtes pastilles humoristiques où on peut notamment les surprendre à galérer dans l’enfer de Pôle Emploi ou s’épancher sur leurs souffrances auprès de leur ostéopathe/psy. À chaque vidéo, à chaque photo, ils démontent les a priori que l’on peut avoir de ce monde supposément fermé. Et pour les démentir, Claire et Florent vont encore plus loin : ils mènent chacun une double-vie. Elle est actrice au cinéma (on l’apercevra dans Un beau soleil intérieur de Claire Denis), lui est étudiant en psychologie clinique.

On les a retrouvés en train de préparer un nouvel épisode dans lequel ils simulent les préparatifs du « Grand Bal».

vraievie2

On se donne rendez-vous sur les toits du Grand Palais. Du haut des nombreuses marches d’une cage d’escaliers dont on ne soupçonnait même pas l’existence, on est essoufflés. Puis vient ce moment où on zyeute cet espace vide, angle parfait où l’on peut admirer, privilégiés, les monuments parisiens.

On les voit tous deux, énergiques et d’humeur taquine, l’une enjouée et créative, lui plus calme et fignoleur. Le soleil tape mais, par chance, une légère brise nous rafraîchit, « pas comme hier, on avait un soleil vraiment plombant».  Que fait ici le duo depuis hier ? Il prépare des vidéos pour promouvoir le Grand Bal, où l’on retrouvera des variations chorégraphiques inspirées par La Messe pour le temps présent, instaurée il y a 50 ans par Maurice Béjart sur la musique de Pierre Henry et Michel Colombier.

19748530_1608848842481414_6613905379006072527_n

En maillot de bain, en tutus ou en combinaison turquoise Lycra très près du corps, les danseurs se métamorphosent la matinée entière en clowns, prêts à amuser leur galerie de followers.

 

Ils répètent leurs mini-sketchs, changent à la dernière minute une attitude, une mimique ou un mot du texte et filment à l’aide d’une simple caméra, en riant eux-mêmes de leurs bêtises comme des enfants. Dans cette ambiance insouciante, elle paraît loin la discipline corsetée de l’héroïne de Black Swan.


« Le Grand Bal du Grand Palais »
Le 13 juillet à partir de 20h
Lien de l’événement
Chaîne YouTube de La Vraie Vie des Danseurs