Tapez pour chercher

Culture culturehome

Les conseils resto de l’été

Partager

Et si on profitait du (relatif) calme de l’été parisien pour découvrir de nouvelles adresses sans se presser ? Au programme : Fleur de Pavé et sa cuisine chaleureuse, Adar et ses assiettes ensoleillées, Augustin Marchand d’vins et ses planches canailles.

FLEUR DE PAVÉ

Il manquait au paysage gastronomique parisien. Fin 2017, il avait cédé Itinéraires, le restaurant étoilé qu’il tenait avec Sarah, son épouse et associée (et directrice de salle hors pair, et sommelière surdouée). Juin 2019, Sylvain Sendra est revenu (presque) seul. Sarah s’est occupée de la déco et des arts de la table (magnifiques assiettes, verres et accessoires soufflés à la bouche par l’Atelier George), mais «c’est le restaurant de Sylvain», insiste celle-ci, qui voguera bientôt vers d’autres projets. Dans l’ancienne Mémère Paulette, on se plonge dans le Paris 1920 de Picasso et de Foujita: carrelage noir et blanc, verrières, tables noires, mobilier vintage. Comptoir sur cuisine ouverte, alcôve pour six ou huit personnes ou tables classiques, on choisit son ambiance pour une balade très végétale. Élève de Sarah, Maxime Courvoisier tient la salle et la cave tout en sourire. La carte des vins regorge de pépites à bon prix (savoie altesse d’Antoine Petitprez, 59€). Dans les assiettes, techniques et spontanées, l’inspiration vient de l’enfance lyonnaise du chef, de ses ascendances italiennes et algériennes. Marqué aussi par un récent séjour de quatre mois au Liban, il envoie un fondant carré d’agneau de Lozère, ravioles ricotta-menthe, condiments zaatar-sumac, et LE meilleur dessert de l’année (pour votre serviteur), fraises gariguette, crémeux de lait comme un ashta, miel-fleur d’oranger. Sans oublier la salade du jardin d’Asafumi Yamashita, parmesan et praliné. Menus: 45€, 65€ ou 95€ (113€ accords mets-vins)
5, rue Paul-Lelong, Paris IIe

ADAR

Adar, c’est le sixième mois du calendrier hébraïque, entre mars et avril, celui qui porte bonheur. C’est sous ce signe que Tamir Nahmias se lance en solo. Petites assiettes et traiteur, on découvre une cuisine israélienne pleine de saveurs: labné, poulet aux artichauts, babka noisettes, jus de grenade (4,90€). Menu: 20€. Assiettes à partir de 5€.
49, passage des Panoramas, Paris IIe

AUGUSTIN MARCHAND D’VINS

Artiste, auteur, journaliste, Augustin Marchand (pseudo) a ouvert en mai son bar à vin façon cénacle. Vins vivants, jura en majesté (Les Lumachelles, domaine des Cavarodes, 34€ sur table), rillettes pur canard (15€), burrata (17€), assiettes selon la saison, caillette ardéchoise maison, par exemple (20€), fraises, rhubarbe et crème de jersiaise (9€).
26, rue des Grands-Augustins, Paris VIe