Tapez pour chercher

Culture sélectionhome

JEUX VIDEOS: « Metro Exodus » et « Resident Evil 2 »

Partager

Metro Exodus

Ce FPS fait de la fin du monde un spectacle permanent, traversé de fulgurances visuelles et sensitives. Adaptée d’un classique de la science-fiction russe, la saga Metro imagine une Russie postapocalyptique envahie par les radiations nucléaires et les mutants dans laquelle l’humanité n’a eu d’autre choix que de se terrer dans les tunnels du métro moscovite pour survivre. Ce troisième épisode marque le départ de son héros, Artyom, vers l’est du pays, guidé par l’espoir de trouver un nouveau havre de paix, à l’air libre. Soumis à un réalisme drastique, le jeu assume toujours – et même encore plus que ses prédécesseurs – une certaine âpreté dans son gameplay, pour coller aux conditions de vie draconiennes de ses protagonistes. Ici, ni interface virtuelle ni GPS: on se repère au moyen d’une boussole, on bichonne son arme pour ne pas qu’elle s’enraye, on enfile un masque à gaz dès que l’air vient à manquer dans certaines zones irradiées, on se fabrique ses propres outils et munitions avec les pièces détachées glanées çà et là au milieu des ruines. Très inspiré par Stalker (le roman comme le film de Tarkovski), Metro Exodus privilégie une approche sensorielle de ce futur néfaste, sublimé par une technique de pointe. Ici, la fin du monde se contemple autant qu’elle se ressent: chaque décor semble palpable, chaque effet climatique (brume, pluie, blizzard, canicule) trouble nos sens d’une illusion presque épidermique. Comme si l’apocalypse n’était plus un cauchemar lointain mais une réalité bien tangible, que seul le jeu vidéo nous permettait de toucher du doigt.

Deep Silver (PS4, One, PC)

Et aussi

RESIDENT EVIL 2

Classique de l’horreur sorti en 1998, Resident Evil 2 connaît enfin un remake à la hauteur de sa légende. Entièrement modernisée, sa mise en scène surpasse même tout ce qui se fait ailleurs en matière d’horreur. Un chef-d’œuvre increvable, tout comme ces maudits zombies.

Capcom (PS4, One, PC)

ASTRONEER

Approche pop et méticuleuse de la conquête spatiale, Astroneer nous met dans la peau d’un(e) astronaute devant survivre par ses propres moyens sur des planètes aussi bariolées qu’hostiles. Hypnotique (pour ne pas dire chronophage), le jeu est un vrai bijou du genre.

System Era Softworks (PC, One)

ACE COMBAT 7. SKIES UNKNOWN

Si le jeu d’avion a quasi disparu de nos écrans, il reste encore des challengeurs comme Ace Combat pour lui redonner de la superbe. Ses sensations de vol sont tellement enivrantes qu’on rempile avec plaisir – malgré son parti pris de blockbuster fantasque.

Bandai Namco (PC, PS4, One)

Tags:

Vous pourriez être intéressé par