D'entrée de jeu, un constat s'impose : "Castaway" a tout de l'ovni. Une performance d'acteur façon Les Sopranos ou Les Affranchis de Scorsese.


Assis à une table, face caméra pendant un long plan fixe, un mafioso mange avec appétit et crie avec force et conviction les paroles de « Castaway » à un interlocuteur qu’on devine en difficulté. Mais qui est cet autre ? Sa femme, un homme de main? Ou cette Ombre qui nous accompagne partout ? Entre noirceur et introspection, la mise en scène se met au service de ce morceau en forme d’épopée, armé de sifflets western et d’un refrain à la Fleetwood mac. Imparable.