Cette semaine, Vincent Rottiers est à l’affiche d’Espèces menacées de Gilles Bourdos dans lequel il joue un époux violent et de Money de Gela Babluani où il incarne un jeune braqueur impulsif. L’acteur, habitué aux rôles éruptifs et nerveux, a répondu à notre questionnaire cinéphile.


Trois plans qui t’ont marqué ?
Celui à la fin de Soy Cuba (1964) de  Mikhail Kalotozov. La caméra s’engouffre dans un immeuble, passe par une fenêtre, puis ressort et s’immerge dans la foule. On ne capte pas du tout comment c’est fait. Un autre dans Les Fils de l’homme (2006) d’Alfonso Cuarón. Au départ, les passagers d’une voiture jouent à s’envoyer un œuf ; puis la caméra panote vers le pare-brise : une voiture calcinée leur barre la route. Et là, tout à coup, plein de gens surgissent et se mettent à les pourchasser. Ils doivent fuir en marche arrière. Le plan-séquence est complètement dément. Sinon, une scène de baston dans Old Boy (2003) de Park Chan-Wook. Le héros se bat contre une vingtaine de mecs et la caméra le suit en travelling latéral. Mais là, c’est plus pour la performance d’acteur de Mink-Sink Choi.

Un film que tu ne peux pas regarder plus de trois minutes ?
50 nuances de Grey (2015) de Sam Taylor Johnson.

Trois films trop méconnus que tu aimerais faire découvrir ?
D’abord deux films de potos. Brooklyn (2015) de Pascal Tessaud, sur une jeune suisse qui veut percer dans le milieu du rap en France, et 13M2 (2007) de Barthélémy Grossman. Ça parle d’une bande d’amis qui font un braquage et se réfugient dans une sorte de squat hyper oppressant… Ce sont des réalisateurs qui avaient très peu de moyens et se sont vraiment battus pour que leur film soit vu en salles ou en festivals. Ensuite, je vais dire Les Diables (2001) de Christophe Ruggia, parce que c’est mon tout premier long métrage en tant qu’acteur et qu’il est important pour moi. Si des gens peuvent le découvrir comme ça, c’est cool.

Trois films que tu aimerais vivre ?
Je voudrais conduire la voiture de Marty dans Retour vers le futur (1985) de Robert Zemeckis ou un vaisseau dans Star Wars. Sinon voler comme Superman dans Man Of Steel (2013) de Zack Snyder, ça doit être pas mal.

Tes trois films préférés ?
Il était une fois en Amérique (1984) de Sergio Leone. C’est quand même fou : le film dure quatre heures et jamais tu ne les sens passer. La Forêt d’émeraude (1985) de John Boorman. C’est un des films de mon enfance : je m’identifiais beaucoup au petit héros qui se fait capturer puis élever par des Indiens. Puis Les Affranchis (1990) de Martin Scorsese, même si j’hésite avec Casino –encore de Scorsese-  ou Il était une fois le Bronx, un film réalisé par Robert De Niro.

Trois acteurs qui t’inspirent ?
Jean-Paul Belmondo, Jack Nicholson et Leonardo DiCaprio. Ça va être dur de faire mieux.


Espèces menacées
de Gilles Bourdos
Mars Films (1h45)
Sortie le 27 septembre



Money
de Gela Babluani
Ocean Films (1h30)
Sortie le 27 septembre