Pierre Schoeller filme la Révolution française à hauteur de citoyen pour mieux saisir l’essence de la République. Originale, la démarche confère à ce récit historique un visage résolument contemporain.


Porté par la réussite de L’Exercice de l’État, sorti en 2011, Pierre Schoeller poursuit son exploration du destin politique de la France et choisit de porter un œil nouveau sur la Révolution française. Situé entre la prise de la Bastille de 1789 et l’exécution du roi en 1793, le récit dépeint le surgissement d’une conscience politique et d’une soif de liberté dans les cœurs et les esprits d’une poignée de citoyens vivant dans des faubourgs populaires parisiens. Formé notamment de deux lavandières (Adèle Haenel et Izïa Higelin), d’un maître verrier (Olivier Gourmet) et d’un garçon égaré qui gagne progressivement en détermination (Gaspard Ulliel), ce petit groupe croisera la route de célèbres figures comme Louis XVI (Laurent Lafitte), Robespierre (Louis Garrel) ou Marat (Denis Lavant).

La grande originalité du film consiste à relater cette phase révolutionnaire en abolissant autant que possible le vernis et la distance historiques. La caméra tente ainsi de saisir avec spontanéité l’émotion bouillonnante de corps et de paroles qui se mettent en mouvement pour la justice, la fraternité et l’égalité des droits. Établissant une connexion entre cette période d’insurrection et la France contemporaine, le cinéaste insiste notamment sur la place prépondérante des femmes et souligne l’attention que celles-ci portent aux débats de l’Assemblée nationale naissante. Si la multiplication des rôles (et la multitude d’acteurs reconnus qui les interprètent) crée parfois un léger manque d’incarnation et d’identification, la sensation de souffle qui s’empare de tout un pays est parfaitement restituée et débouche sur des séquences mémorables (comme le saisissant cauchemar d’un Louis XVI transpirant qui se retrouve sermonné par d’anciens rois de France). En redonnant au mythe de la Révolution française un caractère sensible et intime, Pierre Schoeller rend palpable l’exigence absolue de démocratie et de lutte sociale dont le peuple hexagonal devrait selon lui continuellement faire preuve.


: de Pierre Schoeller
StudioCanal (2 h 01)
Sortie le 26 septembre