À peine 22 ans, et il est déjà en course pour un Oscar grâce à son rôle dans l’exigeant Call Me by Your Name, mélodrame gay sophistiqué de Lucas Guadagnino. Sa prestation charnelle en ado troublé (teint diaphane, regard sombre) compose à l’écran l’image d’une lolita intello, à la fois sensuelle et torturée. Un corps de star avec une âme noire à l’intérieur, c’est tout ce dont rêve le cinéma d’auteur américain depuis le départ de Johnny Depp pour le cinéma mainstream. Mais surtout, le New-Yorkais a un petit plus très discret qui fait la différence : il est franco-américain. On ne s’étonne donc pas que les plus européens des cinéastes américains comme Woody Allen (A Rainy Day in New York, prévu pour 2018) ou Greta Gerwig (Lady Bird, en salles en février) fassent appel à lui. S’il avoue ne pas assez maîtriser la langue pour oser une carrière chez nous, on l’imagine bien égérie d’un cinéaste français qui saura, comme Olivier Assayas avec Kristen Stewart dans Personal Shopper, tirer le meilleur de ce charmeur singulier.


Call Me by Your Name
de Luca Guadagnino
Sony Pictures (2 h 11)
Sortie le 28 février

Lady Bird
de Greta Gerwig
Universal Pictures (1 h 33)
Sortie le 28 février