Avec le solennel The Ride, la documentariste Stéphanie Gillard propose une aventure somptueuse et riche d’enseignements sur le peuple sioux. Quelques semaines durant, elle a suivi une troupe de Sioux durant leur périple hivernal annuel à travers le Dakota : une chevauchée commémorative jusqu’à Wounded Knee. C’est au bout de cette même route qu’en 1890, leurs ancêtres, la tribu du grand chef Big Foot, furent massacrés par les soldats américains… Il émane de ce film une douceur paradoxale au vu des violences dont il est question. Le paisible Ron Is Horse Is Thunder, arrière-arrière-petit-fils de One Bull, lui-même fils adoptif de Sitting Bull, mène ce cortège sans esprit de revanche, avec la seule volonté de perpétuer la mémoire des siens auprès des plus jeunes. Car il s’agit bien de se souvenir d’une histoire négligée : c’est ainsi que les passages les plus intéressants du film concernent les jeunes générations, lorsque la caméra jamais intrusive de Gillard s’invite dans leurs discussions (par exemple quand des ados en sweat à capuche commentent un western) pour saisir la complexité du lien qui les unit à l’identité sioux.


: de Stéphanie Gillard
Rouge (1 h 26)
Sortie le 7 février