Au fil des saisons, le quotidien d’une famille portugaise au bord du Tage, dans la ville de Vila Franca de Xira. On pense d’abord avoir affaire au portrait du père, Albertino, vieux pêcheur bourru à l’oeil alerte qui vient de se voir confisquer sa licence. Mais, peu à peu, les autres membres de sa famille prennent leur place au premier plan du documentaire : sa femme, Dalia, qui gère un snack, en plus du logis, et leurs filles, dont l’aînée va se marier. L’attente et les préparatifs nuptiaux cristallisent l’attention, faisant lentement dériver le récit et la parole vers d’autres contrées thématiques, comme l’évolution des mœurs et des traditions, sur fond de choc de générations. Quelques bouffées de bonheur seront arrachées çà et là au flux immuable du temps. Un flux capté avec indolence et subtilité par Leonor Teles dans un format d’image quasi carré et un bain de musique soul. La cinéaste portugaise, qui a elle-même grandi à Vila Franca de Xira, insuffle à cette mosaïque de mouvements répétitifs (sur fleuve, sol et ciel) son pouls particulier, impressionniste, entre hypnose inquiète et chaleur mélancolique.


:de Leonor Teles
Docks 66 (1 h 22)
Sortie le 21 novembre