Dans la capitale bulgare, un drame impliquant un chauffeur de taxi est prétexte à dérouler une série de saynètes avec cinq de ses collègues, témoins idéals de la déliquescence du pays.


Quand un entrepreneur en galère, conducteur de taxi à ses heures perdues, abat en pleine rue son banquier (qui vient de le faire chanter) avant de se suicider, les médias s’embrasent. Outre son aspect sensationnel, l’affaire révèle surtout le désespoir de la société bulgare actuelle, gangrenée par la corruption. Après l’exposition du drame, le film imagine isolément les parcours de cinq chauffeurs de taxi qui subissent de plein fouet l’écart de richesse et de classe aberrant qui les sépare de leurs clients. Chacun déploie une stratégie de compensation différente envers ses passagers: intimidation et humiliation pour l’un, racket pour un autre… De longs plans du point de vue des chauffeurs pendant leurs courses montrent tous les recoins de la capitale et ses éclairages nocturnes aux néons, manière d’apporter une touche plus atmosphérique à ce tableau humaniste mais alarmiste.


de Stephan Komandarev
Rezo Films (1 h 43)
Sortie le 11 octobre