« Du champagne », commande nonchalamment la Texane de 21 ans, avant notre interview matinale.


« Hier, enchaîne-t-elle, on traînait avec des amies dans le Marais. La porte d’un bar gay s’est ouverte, on a entendu du bon son, alors on est entrées et c’était dingue ! » C’est la même curiosité qui a poussé Sasha Lane vers le cinéma : en 2014, elle se prélasse à Miami Beach (elle est alors serveuse et étudie la psycho), se fait repérer par Andrea Arnold et se laisse tenter par le rôle de l’héroïne aventureuse d’American Honey. La jeune dreadeuse tatouée se sent « connectée à un point flippant » au personnage. Elle se souvient du tournage comme d’un « chaos contrôlé », mais a su se montrer endurante et déterminée – sans doute un vestige de ses performances sportives au lycée. Si elle vient de jouer une lesbienne en thérapie de conversion sexuelle aux côtés de Chloë Grace Moretz chez Desiree Akhavan, elle n’a pas vraiment de plan de carrière et préfère « vivre dans l’instant ». On l’aura compris.


« American Honey »
d’Andrea Arnold Diaphana (2h43)
Sortie le 8 février