Le comique, à l'affiche de "La Loi de la jungle", passe notre règle de trois.


Ton rôle dans La Loi de la jungle en trois adjectifs ?
Branleur, faignant et susceptible. C’est un chef de chantier, il a un poste important, il profite un peu du système quoi.

Tu es plus du genre Trois Souvenirs de ma jeunesse, Rencontre du troisième type ou Camping 3 ?
Je suis plutôt Rencontre du type du troisième. J’adore les comédies, bien sûr, mais j’apprends beaucoup plus avec la science-fiction. Je suis très curieux de ce que pourrait être notre devenir, donc les films qui supputent sur le futur me passionnent. Dans Interstellar par exemple, le temps relatif, c’est fascinant : dans l’espace, tu mets un an pour aller d’un point A à un point B, et pendant ce temps sur Terre il se sera passé vingt ans.

Tu aimerais faire Les Trois Frères 3 ?
Jamais trois sans deux. Mais on a bouclé la boucle des Trois Frères, donc si on refait quelque chose tous les trois, on partira sur complètement autre chose.

Les trois films qui ont marqué ton enfance ?
La Chevauchée fantastique, Ben-Hur et Opération dragon. J’allais voir des films de genre toutes les semaines avec mon père dans les cinémas de quartier du XIIIe arrondissement. Pour 5 francs, il y avait des actualités, des dessins animés, un documentaire, plus un film – soit un western, soit un péplum, soit un film policier.

Tes trois comiques de cinéma préférés ?
Jerry Lewis, les Marx Brothers et Laurel et Hardy ; et puis Fernandel aussi. Ça fait quatre mais c’est un Français, donc ça compte pas pareil.

Les trois cinéastes, morts ou vivants, avec lesquels tu rêverais de tourner ?
Dans les morts, Frank Capra, évidemment, sinon Martin Scorsese, et à une époque j’aurais bien aimé tourner avec Nicole Garcia ; d’ailleurs j’avais demandé, mais il ne s’est rien passé. Ce qu’elle raconte aujourd’hui, ça me parle moins.

Les trois répliques que tu as jouées et que tu n’oublieras jamais ?
« Chéri, tu veux pas une pipe tropicale ? »,
« On a tué le mort ! »,
« C’est toi que je t’aime. »


La Loi de la jungle
d’Antonin Peretjako (1h39)
avec Vincent Macaigne, Pascal Légitimus
sortie le 15 juin