Alors qu’il entame le tome 10 de sa série manga Lastman (adaptée en dessin animé sur France 4 fin novembre), et que Polina. Danser sa vie, le long métrage inspiré de la BD qui l’a révélé au grand public en 2012, sort en salles, le dessinateur français a répondu à notre règle de trois.


Le film que tu as vu trois fois ou plus ?
Il y en a beaucoup, parce que je regarde beaucoup les films en boucle, mais je dirais L. 627 de Bertrand Tavernier – l’histoire d’amour et les personnages sont magnifiques. Les bons films arrivent à faire exister leurs personnages dans ta tête. Pour moi, Lulu [le personnage joué par Didier Bezace, ndlr] existe, j’aimerais trop le rencontrer.

Trois actrices sur lesquelles tu as fantasmé ado ?
J’ai grandi dans les années 1990, donc pas de secrets : les actrices à grosse poitrine, Raven De La Croix en tête, surtout dans Megavixens de Russ Meyer – j’avais piqué la cassette à mes parents, j’ai tellement fantasmé sur elle… Sinon Jamie Lee Curtis ; et puis Cécile Auclert des Filles d’à côté – je me suis masturbé un nombre incalculable de fois devant cette série.

Tes trois dessins animés préférés ?
Premier ex æquo : Bambi et Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles, qui est un peu un Bambi au temps des dinosaures, tout comme Le Roi lion est un Bambi en Afrique, sauf que Simba, il est tout pourri. Pour moi Bambi, c’est un vrai chef-d’œuvre, c’est magnifiquement écrit et ça va très loin – la question de la mort, de l’abandon… Le Petit Dinosaure, c’est un peu moins dur, on est plus accompagné, mais on va hyper loin aussi. Je pleure à chaque fois. Ensuite Porco Rosso, les persos de Hayao Miyazaki sont hyper forts, avec cette fille qui n’a d’yeux que pour ce gros cochon ; c’est beau et poétique. Et puis Toy Story – le seul film en 3D valable –, avec ce héros qui finit par accepter sa condition de jouet, comme on se rend compte en grandissant qu’on vit tous les mêmes histoires, qu’on n’est pas exceptionnels.

Le film que tu regarderais à 3 heures du mat’, une nuit d’insomnie ?
Le Grand Bleu. C’est un film hypnotisant, très tendre, très premier degré : t’as pas besoin de réfléchir, tu te laisses happer. La musique d’Éric Serra est hyper envoûtante, et les voix aussi.

Tu es plus V.O., V.O.S.T. ou V.F. ?
J’essaie de regarder les films en V.O., mais, comme je suis pas suffisamment fort en anglais, j’ai besoin des sous-titres, et je rate certaines subtilités dans les intonations. Du coup, je regarde pas mal de films en VF, surtout avec certains doubleurs : je suis amoureux de celui de Matt Damon, je regarde tous ses films en V.F. Et puis il y a des madeleines de Proust, comme la voix française de Bruce Willis ou d’Eddie Murphy.


« Polina. Danser sa vie »
de Valérie Müller et Angelin Preljocaj
UGC (1 h 52)
Sortie le 16 novembre