Tapez pour chercher

Cinéma News News newshome

Quelques podcasts et livres à consulter avant d’aller voir « Once Upon a Time in Hollywood »

Partager

On révise un peu nos connaissances sur 1969, année charnière au coeur du dernier opus de Tarantino.

Certains films exigent un travail de préparation en amont minutieux, et ce n’est pas Quentin Tarantino, sans doute l’un des cinéastes contemporains les plus fétichistes et les plus cinéphiles qui soit, qui dira le contraire. Après que le réalisateur a lui-même communiqué une précieuse liste des films à consulter avant de se rendre en salles pour découvrir Once Upon a Time in Hollywood ( qui s’étend de Model Shop de Jacques Demy à Les Requins volent bas de David Miller), c’est toute la presse internationale qui s’en est donné à coeur joie, multipliant les articles de recommandation censés nous donner un avant-goût du neuvième (et soi-disant dernier) film de Tarantino. Il faut dire que le pitch de cette ode nostalgique, hantée par la fin d’une ère et le déclin de l’âge d’or des studios hollywoodiens, requiert de réviser un peu son histoire du cinéma.

A J-16 de sa sortie, voici un petit guide de survie non exhaustif pour ne pas perdre une miette des références méta et enjeux dramatiques du film, parce que d’après les critiques, Once Upon a Time in Hollywood s’appréhende aussi comme un jeu de pistes ludique. Pour commencer, deux articles dénichés sur le site du média américain Nerdist, l’un consacré aux plus grands rôles de Sharon Tate (dont l’assassinat tragique par Charles Manson semble être un grand axe du récit), l’autre dédié à divers livres, films et émissions qui vous feront naviguer dans l’ambiance à la fois crépusculaire et euphorisante du début du Nouvel Hollywood. Au programme: des émissions qui explorent la psychologie de Charles Manson, des livres pour vous familiariser avec l’ambiance d’Hollywood en 1969, et l’incontournable Rosemary’s Baby de Roman Polanski. On vous conseille aussi le passionnant podcast de The Discourse qui s’est intéressé, le temps d’un épisode, à l’analyse interne du film, mais aussi à tous les discours et fantasmes qu’il génère autour de lui, et à la controverse de son final. Attention, spoiler à 14 minutes. Tout cela sans oublier bien-sûr que connaissant la tendance de Tarantino à faire plier l’histoire sous la fiction (Inglourious Basterds en est jusqu’ici le meilleur exemple), il y a de fortes chances pour que Once Upon a Time in Hollywood se détourne très vite des faits pour emprunter des sentiers plus inattendus.

Image: Copyright Sony Pictures Entertainment

Tags:

Vous pourriez être intéressé par