Étienne (Andranic Manet) arrive de province pour étudier le cinéma à l’université Paris-VIII. Il est fasciné par Mathias (Corentin Fila), qui semble avoir tout lu, tout vu, et tombe sous le charme d’Annabelle (Sophie Verbeeck), une militante politique qui remet en cause ses convictions… La jeunesse dépeinte dans le somptueux Mes Provinciales paraîtra peut-être anachronique à certains spectateurs (Blaise Pascal et Bach y sont choisis comme guides), voire carrément irritante (on y tient de grands discours sur l’art et le cinéma qui sont emplis de certitudes). Film fiévreux, noir et hors du temps, ce nouveau long métrage en forme d’éducation sentimentale de Jean-Paul Civeyrac (Malika s’est envolée, Des filles en noir) n’en reste pas moins très émouvant, notamment parce qu’il montre avec un romantisme fièrement désuet des personnages à fleur de peau, sans concession dans leurs sentiments à l’égard de leurs amoureux, de leurs amis, des œuvres ou des causes qu’ils considèrent comme précieuses. Avec grand talent, Civeyrac touche le point sensible où l’art, la politique et la vie fusionnent et s’entrechoquent.


: de Jean-Paul Civeyrac
ARP Sélection (2 h 17)
Sortie le 18 avril