Ce n’est pas la première fois que Sara Forestier passe derrière la caméra (elle a trois courts métrage à son actif, dont Un, deux, toi en 2008), mais l’actrice signe ici son premier long métrage. Elle y met en scène la rencontre entre deux jeunes de banlieue souffrant de difficultés communicationnelles: Lila, une bègue qu’elle incarne, et Mo (Redouanne Harjane), un illettré dissimulant ses lacunes par une verve saccadée. Avec pareil synopsis, le risque était grand de s’embourber dans un mélodrame social tire-larmes. Mais la réalisatrice, qui a été à bonne école avec son ancien mentor, Abdellatif Kechiche (L’Esquive), instille ici une surprenante poésie réaliste, grâce à ses décors (la caravane de Mo, filmée sous tous les angles dans un parking désert qui contraste avec l’hyperactivité du personnage), ses dialogues et son casting – la malice et l’effronterie de la petite sœur de Lila, jouée par Liv Andren, détonnent, autant que le jeu de Jean-Pierre Léaud, génial en père démissionnaire et antipathique. Avec délicatesse, Sara Forestier questionne notre rapport à la norme en racontant, de façon dépouillée, la marginalité de ses personnages.


de Sara Forestier
Ad Vitam (1h38)
Sortie le 15 novembre