ciro2

Blow,  Infiltrator, la série Narcos… La fascination de Hollywood – donc la nôtre – pour Pablo Escobar et les cartels de Colombie a transformé le drame d’un peuple en artefact de la pop culture. C’est le constat fait par Ciro Guerra (L’Étreinte du serpent) et Cristina Gallego, qui ont voulu se réapproprier cette histoire en évoquant 
ses origines oubliées de tous (y compris de leurs concitoyens). Les Oiseaux de passage 
revient sur la période de la bonanza marimbera, au début des années 1970, quand les indigènes Wayúu décidèrent d’échanger leur âme contre l’argent facile du trafic de cannabis avec les États-Unis. Prenant la forme d’un conte dans lequel l’humour absurde et la poésie mystique sont sans cesse étranglés par des éruptions de violence, le film développe une 
idée fascinante (et documentée) selon laquelle la Colombie portait en elle les germes 
de sa destruction. Tout se marchandait chez les Wayúu, l’honneur comme la parole, 
les richesses comme les femmes… C’est sur leurs tombes sans noms que s’écrit 
encore la tragédie colombienne. 


de Cristina Gallego 
et Ciro Guerra
Diaphana (2 h 05)
Sortie le 10 avril