Ce stimulant essai filmique commence par questionner les liens entre sport et cinéma en présentant le travail de Gil de Kermadec, premier directeur technique national du tennis français. Ayant décortiqué pendant des années le jeu des meilleurs tennismen, ce pionnier finit logiquement par filmer les exploits de John McEnroe. Réorganisées par le cinéaste Julien Faraut au cœur d’un exposé ludique rythmé par la voix de Mathieu Amalric, ces précieuses images d’archives offrent une vision inédite du champion américain. L’analyse des agissements de McEnroe sur le court (notamment lors du tournoi de Roland-Garros 1984) dresse ainsi le sensible portrait d’un perfectionniste souffrant de ne pas retrouver la même exigence chez les autres. Les légendaires contestations du tennisman face aux arbitres relèvent par exemple, selon le cinéaste, d’une totale sincérité – et non d’une volonté de tricher. Artisan de la vérité dont les émotions peuvent conditionner la durée d’un match, McEnroe apparaît ici comme un authentique héros cinématographique. Et L’Empire de la perfection de rendre joyeusement perceptible la proximité entre tennis et septième art.


: de Julien Faraut
UFO (1 h 30)
Sortie le 11 juillet