Tapez pour chercher

Cinéma

Le Silence des autres d’Almudena Carracedo 
et Robert Bahar : mémoire vive

Partager

En 1977, l’Espagne a fait voter une loi d’amnistie qui interdisait le jugement des crimes franquistes et occasionnait la libération des prisonniers politiques. Cette loi, c’est donc l’occultation et l’oubli d’exécutions, d’actes de tortures ou d’enlèvements commis pendant la dictature. Almudena Carracedo et Robert Bahar suivent le combat acharné de citoyens qui ont décidé de faire appel à la justice hors du pays, en Argentine, pour essayer de mettre fin à ce silence de toute une nation qui a considérablement affecté leur vie. Car ce qui caractérise surtout ce documentaire sur l’importance du devoir de mémoire, c’est l’urgence : alors que les victimes sont elles-mêmes assez âgées, il leur reste peu de temps pour faire condamner leurs bourreaux encore en liberté avant que ceux-ci ne meurent. À ce propos, l’image la plus frappante et désolante du film est celle de cette vieille femme qui n’aura pas pu aller se recueillir sur la sépulture décente de sa mère. Toute sa vie, elle a pourtant espéré que le corps, qui gît sans considération sous une route qui recouvre une fosse commune, soit exhumé.

[info]: d’Almudena Carracedo 
et Robert Bahar
Sophie Dulac (1 h 35)
Sortie le 13 février[/info]

Tags:

Vous pourriez être intéressé par