Michel Hazanavicius revient à la comédie et au pastiche en s'attaquant à un monstre sacré, un mythe intouchable, Jean-Luc Godard - campé par un Louis Garrel à calvitie saillante. Le réalisateur d'OSS 117 prend le risque de faire une fiction sur ce totem cinéphile et s'intéresse à la relation tourmentée de JLG avec la comédienne Anne Wiazemsky en mai 68. Chez les critiques c'était plutôt Le Mépris ou Eloge de l'amour?


Mouais mouais

Et nous dans tout ça? Bah y’a eu un colis suspect dans la salle donc on est partis