Tapez pour chercher

Cinéma News News newshome

Le photographe et cinéaste Robert Frank est décédé

Partager

Figure majeure de la photographie et cinéaste expérimental, Robert Frank, né en 1924, est mort ce lundi 9 septembre à Inverness, au Canada, à l’âge de 94 ans.

Des urinoirs à Memphis, un drive-in en lisière de Detroit et des casinos désertés du Nevada: en 1958, Robert Frank renversait le rêve américain avec une série de 84 images publiées dans son ouvrage Les Américains. Des clichés flous, vifs, parfois décentrés, au grain un peu sale: il n’en fallait pas plus pour que la critique de l’époque qualifie cette oeuvre de triste et malsaine. Elle est aujourd’hui considérée comme essentielle. Avec ce road-trip destiné à raconter l’envers du pays, Robert Frank, né en Suisse, affirmait sa filiation avec la Beat Generation tout en restant un électron libre, allergique à toute forme d’appartenance. Ami de Jack Kerouac avec qui il a foulé la Floride, Robert Frank se frottait ensuite au cinéma, continuant à explorer les formes.

Dans son court-métrage Pull My Daisy (1959), co-réalisé avec Alfred Leslie, il immortalisait Delphine Seyrig et Allen Ginsberg en beatniks magnifiques, filmant leurs conversations poétiques comme des moments de bravoure dans un petit appartement new-yorkais. Avec Cocksucker Blues (1979), c’est aux prestations furieuses et électriques des Rolling Stones qu’il rendait hommage en suivant leur tournée américaine. Censuré en raison de scènes de débauches et d’excès, le film ne sera jamais distribué en salles. A la fin de sa vie, Robert Franck était revenu à la photographie avec une sensibilité plus autobiographique: polaroids griffonnés, photomontages et négatifs se confondaient alors pour faire émerger l’identité troublée de l’artiste. Sa dernière vidéo, True Story, date de 2004 et balayait les thèmes de la mémoire et du deuil – il avait perdu sa fille en 1974 puis son fils Pablo en 1994.

Image: Capture d’écran

Tags:

Vous pourriez être intéressé par