Tapez pour chercher

Cinéma sélectionhome

La sélection culturelle du mois: 4 objets autour autour de “Once Upon a Time… in Hollywood”

Partager

Chaque mois, une traversée des tendances du design, de l’art de vivre et de la culture portées par le grand écran et disponibles au mk2 store du mk2 Bibliothèque. Ce mois-ci : une sélection pop et tarantinesque à l’occasion de la sortie le 14 août de Once Upon a Time… in Hollywood.

LE ROCKYRAMA SPÉCIAL TARANTINO
Dans ce nouveau numéro de la revue trimestrielle consacrée à la pop culture, l’équipe de Rockyrama parcourt la filmographie de Quentin Tarantino au gré de ses innombrables références. Cette publication riche en détours et anecdotes cinéphiles se décline en trois couvertures: Pulp Fiction, Boulevard de la mort ou Kill Bill. De notre côté, on préfère le jaune (fluo). Et vous?

LE LIVRE CHARLES MANSON PAR LUI-MÊME
Pour tout savoir de l’été sanglant de 1969 pendant lequel Once Upon a Time… in Hollywood prend place, pourquoi ne pas commencer par se plonger dans la biographie de Charles Manson par… lui-même? À travers le récit du commanditaire du meurtre de Sharon Tate, retranscrit par un de ses compagnons de prison, peut-être verrez-vous cette époque sous un nouveau jour.

LE LIVRE CALIFORNIA GIRLS DE SIMON LIBERATI
En complément de la biographie de Charles Manson, ce roman de Simon Liberati relate la période durant laquelle la Famille, la secte satanique qu’il a engendrée et qui tient un rôle important dans le nouveau film de Tarantino, a sauvagement assassiné l’actrice Sharon Tate et quatre autres personnes dans la nuit du 8 août 1969, sur les hauteurs de Los Angeles.

LE VINYLE DE LA B.O. LE LIVRE DE PULP FICTION
De Pulp Fiction, tout le monde retient la scène de danse entre Uma Thurman et John Travolta sur «You Never Can Tell» de Chuck Berry. Pour se remémorer le film sans quitter la piste, rien de mieux que le vinyle de sa bande originale, qui regroupe notamment les célèbres «Misirlou» de Dick Dale, «Girl You’ll Be a Woman Soon» d’Urge Overkill ou encore «Let’s Stay Together» d’Al Green.