Tapez pour chercher

Cinéma Décryptage

FLASH-BACK: Matrix, retour sur une saga culte qui fête ses 20 ans

Partager

En mars, on fête les 20 ans du film d’action intello des Wachowski. Retour sur un phénomène culturel à l’impact retentissant qui a pris Hollywood par surprise et a bouleversé les codes des blockbusters.

« Même la Warner ne croyait pas vraiment au projet. Elle visait surtout le marché vidéo et avait donc laissé les Wachowski travailler en totale liberté », nous explique Rafik Djoumi, journaliste et créateur du site Matrix Happening. «Sauf que le film est arrivé à une période cruciale. Le bouillonnement était intense chez les geeks qui avaient passé les années 1990 plongés dans le manga et le jeu vidéo. Matrix a soudain rendu cette culture visible auprès de Hollywood et du grand public. » Le triomphe de Neo, Trinity et Morpheus – qui récoltèrent 464 millions de dollars à travers le monde avec ce premier volet sorti le 31 mars 1999 aux États-Unis – s’explique aussi par la pertinence d’un scénario qui imagine un futur dans lequel l’humanité croit évoluer dans une réalité qui se révèle être une simulation virtuelle.

« Le film a capturé un sentiment sur lequel personne n’avait encore mis de mots. Tout le monde sentait qu’Internet allait redéfinir notre rapport au réel, mais Matrix a trouvé le récit adapté pour en parler. » Au point d’être vite considéré comme un objet philosophique. « Les Wachowski n’ayant jamais explicité leur propos, chacun est invité à faire son propre chemin à l’intérieur de cette œuvre érudite qui multiplie les références littéraires, religieuses ou picturales. » Plusieurs livres (dont l’ouvrage collectif Matrix. Machine philosophique, publié en 2003 par Ellipses) se sont engouffrés dans la brèche. «Matrix pousse à se demander qui on est, afin d’échapper au statut que la société veut nous imposer », renchérit Djoumi.

Les cinéastes, devenues dans les années 2010 les sœurs Lana et Lilly Wachowski après une transition de genre, ont elles-mêmes pleinement vécu leur questionnement sur l’identité. Les remises en question philosophiques de l’œuvre ont été pensées pour un développement sur trois volets dès le départ par les deux cinéastes, sans crainte de dérouter les spectateurs et loin de toute préoccupation commerciale – autre grande révolution s’agissant d’un film de science-fiction de ce type. «Matrix Reloaded et Matrix Revolutions, les deux suites sorties en 2003, ont remis en cause tout ce qu’on croyait avoir compris du premier film. D’où le violent rejet des fans. »

Photo d’illustration: ANNA WANDA GOGUSEY

Tags:

Vous pourriez être intéressé par