Tapez pour chercher

Cinéma Homepage sortieshome

Critique: « Deux moi » de Cédric Klapisch

Partager

Après une virée en Bourgogne au plus fort des vendanges dans Ce qui nous lie (2017), Cédric Klapisch revient en ville et concentre son nouveau film autour de deux célibataires dépressifs peinant à rencontrer l’amour. Rémy (François Civil) et Mélanie (Ana Girardot) vivent à deux pas l’un de l’autre, au nord de Paris. Elle est chercheuse en physique et enchaîne les dates Tinder, tandis qu’il multiplie les petits boulots et s’enfonce dans sa routine. Leurs trajectoires, d’abord opposées, vont devenir identiques… L’idée d’aborder dans une comédie romantique la solitude de trentenaires à l’ère des réseaux sociaux paraît (déjà) un peu éculée. Heureusement, Klapisch s’en éloigne en jouant sur la dispersion et l’attraction, la symétrie des gestes et des corps. Il met en scène une sorte de ballet atomique à l’intérieur d’un paysage urbain rude qui catalyse l’anxiété sociale. Comme un chorégraphe, Klapisch ballotte ainsi ses héros entre euphorie et ennui. Par sa faculté à faire tenir cet ensemble de contraires, le cinéaste évite le portrait générationnel caricatural, pour scruter beaucoup plus finement la fragilité humaine dans ce qu’elle a d’immuable.

Deux moi de Cédric Klapisch, StudioCanal (1h50), sortie le 11 septembre
Image: Copyright Emmanuelle Jacobson-Roques 

Tags: