Suzanne veut devenir ce que, au fond, elle a toujours été : un garçon. Elle saute le pas à 23 ans, grâce aux pilules de testostérone et à la chirurgie. Coby sera son nom de transition. Tourné dans une bourgade neigeuse du Midwest, le documentaire de Christian Sonderegger décrit ce changement de genre avec une belle retenue, sans complaisance ni sensationnalisme facile. C’est que le cinéaste français a su trouver un angle d’approche singulier pour filmer sa demi-sœur, devenue demi-frère : la mécanique de groupe, et, plus précisément, la place d’un individu dans le cercle familial. Car le bouleversement physique et moral – bien réel et dûment documenté par les archives crues et pleines d’humour de ses confessions postées sur YouTube – induit par la transition de Coby n’est pas seulement intime. Il produit aussi une lente onde de choc impliquant ses proches – ses parents, sa copine Sarah, dont la relation homo avec Coby devient techniquement une relation hétéro – qui doivent réajuster leurs comportements pour ne pas s’éloigner ; bref, opérer eux-mêmes une émouvante mue.


: de Christian Sonderegger
Épicentre Films (1 h 17)
Sortie le 28 mars