Tapez pour chercher

Cannes Cinéma News News newscannes

CANNES : Quentin Tarantino et Bong Joon-ho demandent qu’on ne spoile pas leurs films

Partager

Chasse aux spoilers sur la Croisette cette année. Quentin Tarantino et Bong Joon-ho, qui viennent respectivement présenter leurs films en compétition, ont demandé qu’on ne spoile pas leurs récits.

Rajouté in extremis en Compétition officielle à Cannes, Once Upon A Time in Hollywood de Quentin Tarantino est un peu la cerise sur le gâteau de cette 72e édition. Souhaitant préserver le mystère, le réalisateur a tenu à publier appel à ne pas divulguer les twists de son film très attendu.

A lire aussi: Ce que pensent les critiques de Once Upon A Time in Hollywood de Quentin Tarantino

“J’aime le cinéma. Vous aimez le cinéma”: c’est ainsi que débute la lettre ouverte destinée à son public que Quentin Tarantino apparemment tapée à la machine et postée sur Twitter. “Je suis très heureux d’être à Cannes pour montrer Once Upon A Time In Hollywood au public du festival. Les acteurs et l’équipe ont travaillé dur pour créer quelque chose d’original, et je demande juste que tout le monde évite de révéler quoi que ce soit qui empêche les futurs spectateurs de vivre la même expérience devant le film”.

Le film ne pourra en effet être découvert en salles que cet été par le grand public (le 14 août en France), ce qui laisse largement le temps à Internet de laisser échapper moult informations qui devraient rester secrètes, surtout en ces temps de spoilers intensifs. La grande question reste : qu’y-a-t-il de si important à spoiler dans ce dernier opus de Tarantino? Malgré les nombreux teasers et images qui ont inondé la toile, la trame du film reste très floue, et personne ne sait réellement comment Tarantino, qui aime jouer avec la vérité historique (rappelons que Inglourious Basterds était une uchronie) va remanier l’époque et les événements qu’il dépeint…

Même son de cloche pour Bong Joon-ho. Dans un communiqué officiel, qui révèle au passage le twist final de Sixième Sens, on notera l’ironie de la démarche: “Parasite n’est évidemment pas le type de film qui repose uniquement sur son twist final. Il reste en effet bien différent d’un film hollywoodien où les spectateurs vont être partagés entre la consternation et la colère lorsque quelqu’un va sortir de la salle de cinéma en criant [ATTENTION SPOILERS, ndlr] “Bruce Willis est un fantôme !”. Malgré tout, je persiste à croire que n’importe quel cinéaste désire que son public puisse vivre pleinement les différents rebondissements de l’histoire.»

Tags:

Vous pourriez être intéressé par