CHARGEMENT

Tapez pour chercher

Cinéma Homepage iNTERVIEW Règle de trois

RÈGLE DE TROIS : Brigitte Fontaine, quelle cinéphile es-tu?

Partager

Elle a débuté le tournage du nouveau Kervern-Delépine, Mords-les, et a écrit Paroles d’Évangile, un recueil de poésies dans lequel elle jongle avec les mots et les mythes. Sur l’île Saint-Louis, où elle a élu domicile depuis des années, l’artiste punk Brigitte Fontaine a répondu à notre questionnaire cinéphile – avec l’extravagance qu’on lui connaît.

Pouvez-vous vous décrire en 3 héroïnes de fiction ?

Jeanne d’Arc, dans La Passion de Jeanne d’Arc de Carl Theodor Dreyer. Gigi, dans le film de Vincente Minnelli. Et Lola, dans celui de Jacques Demy. Je ne vais pas vous dire pourquoi parce que ça sera toujours « parce que ».

Un film qui vous rappelle  vos débuts de chanteuse  dans la salle parisienne  des Trois Baudets ?

Lola de Jacques Demy.

3 cinéastes qui devraient, selon vous, filmer l’île  Saint-Louis ?

Patrice Leconte, Liza Johnson, Jacques Demy. Demy l’aurait filmée de manière simple et digne, ce qu’elle n’est plus du tout. Avec Patrice Leconte, ça serait maniaque, bouillant.

3 B.O. qui vous obsèdent ?

La musique d’In the Mood for Love de Wong Kar-wai. La chanson « Je cherche après Titine » par Charlot [morceau humoristique populaire du début du xxe siècle, que Charlie Chaplin a repris dans le film Les Temps modernes en 1936, ndlr]. La bande originale de Parle avec elle de Pedro Almodóvar.

3 films politiques qui tapent là où il faut ?

Ce truc sur le pape qui  était du côté des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale… Amen., je crois [de Costa-Gavras, ndlr]. C’est assez épouvantable, parce que c’est la vérité. Le Dictateur de Charlie Chaplin. To Be or Not to Be d’Ernst Lubitsch [comédie vaudevillesque sortie en 1942 qui prend place pendant la Seconde Guerre mondiale, ndlr]. C’est trop rigolo. C’est classe, parce que Lubitsch arrive à nous faire rigoler avec des trucs sérieux.

L’acteur ou l’actrice qui vous faisait fantasmer à 13 ans ?

Michel Simon. Je le trouve exceptionnel, c’est une pointure.

3 scènes de films que vous aimeriez vivre ?

[Elle lève le menton et nous toise d’un air malicieux, faisant semblant de ne pas comprendre, ndlr.] « Trois chiennes de vie ? » Ah, pardon, trois scènes de films… Dans Cendrillon – pas le dessin animé, une adaptation, je ne sais plus laquelle –, il y a une scène où l’héroïne rencontre le prince à cheval dans la forêt. J’aime beaucoup monter à cheval, mais je ne suis jamais montée. Dans Lola de Demy – je le regarde tous les jours en ce moment –, la scène dans laquelle Anouk Aimée boit des petits coups avec son pote chez elle pendant que le petit garçon s’endort. Ou bien une scène dans laquelle elle picole avec des marins américains – à l’époque, ils étaient sympas… Dans Casablanca, la scène dans le café américain [dans laquelle Rick, le personnage joué par Humphrey Bogart, aide un couple de Bulgares voulant fuir aux États-Unis à tricher à la roulette, ndlr]. J’aimerais être la jeune Bulgare qui explose de joie et embrasse Rick.

« Paroles d’Évangile » de Brigitte Fontaine. (Le Tripode, 80 p.)

Crédit photo: Tu Minh Tan

Tags: