« Je ne veux pas me cloisonner », nous dit Aloïse Sauvage, 25 ans, un air concentré et déterminé qui évoque Adèle Haenel. Vue récemment dans 120 battements par minute (un titre qui lui sied bien tant son débit de parole est rapide mais aussi précis), elle mène avec fougue une carrière plurielle (cinéma, breakdance, acro-danse, rap) depuis qu’elle a suivi l’enseignement de l’académie Fratellini. « En voyant les spectacles de Slava Polounine ou ceux de James Thierrée, j’ai choisi le cirque contemporain pour son côté pluridisciplinaire. » Entre deux trains (elle tourne actuellement avec le spectacle 5èmes hurlants de Raphaëlle Boitel), deux rendez-vous (depuis qu’elle a posté ses clips Aphone ou Ailleurs Higher dans lesquels brille son flow clair et glissant, les labels se l’arrachent), deux tournages (elle sera aux côtés de Lily-Rose Depp dans le prochain long de Vincent Mariette) et juste avant qu’elle ne donne son tout premier concert, elle pourrait se perdre. Or, vite et méthodiquement, elle trouve l’équilibre.


Clips disponibles sur la chaîne YouTube de l’artiste