Trois ans après avoir joué les cinéastes ratés chez Quentin Dupieux dans Réalité, Alain Chabat endosse cette fois avec jubilation la barbe et le costume du Père Noël dans Santa & Cie, un conte drôle et tendre réalisé par ses soins. On a interrogé ce grand enfant sur ses goûts cinéphiles.


Trois films à regarder pendant les vacances de Noël ?
Aaargh ! Il y en a tellement ! La vie est belle de Frank Capra, évidemment. On rit, on pleure, la totale ! Un fauteuil pour deux de John Landis. Scénario parfait. Dan Aykroyd et Eddie Murphy au top de leur forme, Jamie Lee Curtis aussi hilarante que sublime, et Don Ameche et Ralph Bellamy géniaux en traders cyniques détestables. Fantômes en fête de Richard Donner, dans lequel un Bill Murray sans cœur et arrogant s’humanise grâce la magie de Noël. Je suis obligé d’ajouter Un ticket pour deux de John Hugues, car un film avec Steve Martin et John Candy est le bienvenu à n’importe quelle période de l’année. Et Le Miracle sur la 34e rue, la version de 1947. OK, ça fait cinq films, mais c’est Noël, on a le droit?

Trois films dans lesquels tu retrouves l’esprit des Nuls ?
L’esprit des Nuls, je ne sais pas, mais dans les films qui ont nourri le groupe il y a forcément Monty Python. Sacré Graal. Les patrons : un film avec des chevaliers qui font « ni ! », un générique en lapon, et la fin la plus abrupte jamais filmée. Puis Y a-t-il un pilote dans l’avion, bien sûr, du collectif Zucker-Abrahams-Zucker. Festival de conneries. Et Trois amigos!, avec Chevy Chase, Martin Short et Steve Martin, car c’est écrit par Lorne Michaels, le créateur de Saturday Night Live, autre influence majeure des Nuls.

Décris-toi en trois personnages de fiction ?
Un tiers du Distrait de Pierre Richard, un tiers du fan de BD de True Romance joué par Christian Slater, un tiers de Pee Wee dans Pee Wee Big Adventure.

Trois films que tu aurais adoré vivre ?
J’aurais adoré vivre le tournage des Blues Brothers, pour rencontrer John Belushi et voir les Blues Brothers sur scène avec Steve Cropper, Aretha Franklin et toutes les légendes de la soul présentes dans le film, boire un jus d’orange avec John Candy et dire tout le bien que je pense de lui à John Landis, le réalisateur. Vivre les aventures de Marty McFly dans les Retour vers le futur serait assez cool. Et j’espère qu’après la mort c’est aussi fun que dans Beetlejuice.

Trois scènes qui te font hurler de rire ?
La scène avec les paresseux dans Zootopie. Le meilleur timing lent du monde. Exceptionnel. Jim Carrey qui fait dire n’importe quoi à Steve Carell dans Bruce tout-puissant me fait hoqueter à chaque fois. Et Sulli, le monstre poilu de Monstres & Cie, qui s’évanouit en boucle car il croit que Bouh, la petite fille à laquelle il s’est attaché, se fait broyer dans les ordures. C’est hilarant et je ne peux pas résister.


« Santa & Cie »
d’Alain Chabat Gaumont (1 h 35)
sortie le 6 décembre