Le cinéaste bulgare Milko Lazarov (Alienation) invite à un voyage contemplatif et métaphysique sur les traces des Iakoutes, un peuple sibérien. Nanouk (hommage revendiqué au Nanouk l’Esquimau de Robert Flaherty) vit en harmonie et en autarcie aux côtés de Sedna dans l’une des zones habitées les plus froides du globe. Alors que l’ombre de leur fille, Ága, partie pour la ville et jamais revenue, plane, le quotidien de ce couple de quinquagénaires est rythmé par la noble lenteur des traditions iakoutes, entre pêche et chasse en symbiose avec la nature, et récits de contes traditionnels. Mais les animaux environnants meurent tour à tour comme de funestes présages, tandis que Sedna est atteinte d’un mal incurable… Alors que d’immenses plans d’ensemble, dans un sublime 35 mm, rendent compte de l’effrayante beauté de ce désert de glace, la narration, lente et épurée, place l’action hors du temps. Par la chronique de la désagrégation d’un couple, le cinéaste élabore un discours sur la finitude de l’être humain et la menace que fait porter le monde moderne sur les modes de vie traditionnels.


: de Milko Lazarov
Arizona (1 h 37)
Sortie le 21 novembre